Articles

Destruction du monde

Dans cet article, nous allons analyser qu’est-ce que le monde et qui le détruit.

Le « Monde » (en russe « mir ») c’est la parole (en russe « retch’ », représenté par lettre « r » dans le mot « mir ») réunie (en russe « i » signifie « et ») avec la matière (représentée par lettre « m » dans le mot « mir »). Mais cette interprétation du mot « monde » sera pour les sages. Pour les autres, je vais l’expliquer plus simplement.

En venant sur Terre en tant qu’êtres humains, nous créons notre propre monde, en nous isolant de l’univers. Puisque l’univers est quelque chose de grand et d’incompréhensible, nous bâtissons nos frontières derrière lesquelles nous faisons grandir ce qui nous plaît. Dans notre monde, nous ne sommes pas seuls, il y a ceux qui le partagent avec nous, car ils partagent nos convictions. La formation de ce monde se produit dès l’enfance, grâce à nos traditions familiales, à notre religion et nos croyances personnelles.

Ainsi, ce monde se forme. Si l’être humain n’a jamais franchi les frontières de son petit monde et y a vécu toute sa vie, ce monde devient chargé, rigide et le refus de ce qui se trouve en dehors s’y installe. Là-dedans, on comprend comment vivre, comment se comporter vis-à-vis du pouvoir, quel dieu prier, comment célébrer les fêtes et même si l’on va ou non dans l’espace. Et ce n’est qu’une partie des briques de ce monde construit. Les gens qui partagent nos croyances sont des gens bien pour nous, ceux qui les contestent sont les ennemis envers lesquels nous éprouvons de la haine qui se manifeste parfois par la violence.

Ce petit monde vit sa petite vie, tout à fait normale. L’être humain s’y cache comme dans une carapace. Mais le souci est que ces petits mondes parfois ne sont pas si petits que ça, ils contiennent des centaines, des milliers de personnes. Tous ces gens cachés derrière leurs murs commencent à agresser ceux qui sont derrière les barrières car ils les trouvent égarés puisqu’ils n’ont pas rejoint leur petit monde.

C’est ainsi que l’on arrive aux meurtres, guerres et même à l’inquisition. Puisque telle ou telle religion devient le noyau de ce monde, l’être humain la prend pour la vérité absolue. N’étant pas
prêt à l’étudier profondément, il reste à la superficie et se fait facilement convaincre par les mythes inventés de toute pièce. Les anges descendent du ciel, les vierges conçoivent par miracle, les bébés parlent dans le ventre de leur mère et le feu s’allume tout seul. Dans le monde de ces gens, tout se passe de façon habituelle, et ils n’analysent jamais les liens de cause à effet.

Mais un jour une source extérieure leur démontre, preuves à l’appui, qu’ils vivaient dans un monde tordu, inventé pour eux par le système. Ils sont, bien évidemment, vexés, la haine et le déni montent à la surface. Mais une brique de leur mur vient de tomber et maintenant à travers cette brèche ils peuvent espionner l’ennemi qui leur montre à quel point ils se trompaient. Mais on ne peut pas détruire son propre monde. Il est impossible que pendant tant d’années je vivais dans le mensonge, non, non, c’est l’ennemi qui a tort, car ici, dans mon monde, je ne suis pas seul. Tout le monde ne peut pas se tromper. Et, puis, je vais finir par offenser mon dieu par mes doutes ! Et c’est comme ça que l’espion commence à cracher à travers la brèche. Et c’est comme ça que les commentaires désagréables et vexants apparaissent sous mes vidéos.

Mais en fait, ces gens qui vivent dans leurs petits mondes, y enferment aussi leurs enfants, les mettent en esclavage. Un jour ils sont arrivés dans ce monde déjà esclaves, comme leurs enfants maintenant. On les a forcés à adhérer à telle ou telle religion avec une vision du monde propre à chacune d’elles. Et aujourd’hui ils privent de tout choix leurs enfants.

Je veux vraiment détruire ces cellules, dans lesquelles se cachent des tas d’esclaves aigris, qui croient servir leur dieu et qui, comme des enfants, croient aux contes de fées, pour que leur mal soit remplacé par la joie et qu’ils découvrent tout ce vaste Monde dans lequel nous vivons. Car la Vie représente une valeur particulière et lorsque vous y renoncez, en sacrifiant vos enfants, vous commettez un crime.

Des arbres pousseront sur les ruines de vos murs afin que vous ne pleuriez pas sur vos vies et celles de vos enfants, détruites par vous-mêmes, à chaque fois que vous allez réaliser de l’avoir
fait. Mais je ne remplacerai pas vos petits mondes par de nouveaux enclos pour moutons. Je tournerai votre regard vers la Foi.

Regardez, les Cieux, regardez la Terre, tout est vivant, tout respire et vit. Reveillez-vous et les courants des astres, appelés Râ, commenceront à renter par le sommet de votre tête, en vous offrant la raison que vous aviez perdu il y a longtemps, et la Terre vous offrira Jiva, l’énergie de la Vie.


À qui alors adresser vos prières ?

La prière n’est pas une messe religieuse, c’est une parole. Ouvrez mon livre de prières et lisez-les !

Vous pourriez également aimer...

Laissez votre commentaire


Sans commentaires